Posez vos questions en live

Questions déjà posées

Proximité : En tant qu'agriculteur à quel moment serons nous rémunérés à une valeur plus juste, pour un meilleur avenir... ?
Notre agriculture Bretonne subit les aléas des marchés et des conditions météo ou sanitaires. La Coopérative Eureden recherche à atténuer ces effets par des produits et du conseil technique en amont, et par la création de filières à valeur ajoutée en aval. C'est en accompagnant ainsi ses adhérents, par de l'innovation en agriculture et l'investissement dans des filières, que la coopérative pourra assurer une rémunération plus juste des produits.
Proximité : Pour qui travaille la coopérative Eureden ?
La coopérative a pour mission première de satisfaire les besoins économiques et sociaux de ses agriculteurs coopérateurs. Pour y parvenir, elle s'appuie sur des filières solides, des débouchés pérennes, des approvisionnements et services efficaces et de proximité.
Proximité : M. ORHAN dans sa vidéo parle de l'OP Légumes. Avez-vous d'autres organisations de producteurs ?
Oui, nous avons au total 6 Organisations de Producteurs : Légumes, Lait, Porc, Bovin, Volaille Chair, Oeufs, ainsi qu'une section spécialisée en céréales.
Proximité : Les Conseillers Territoriaux sont élus pour quelle durée ? Comment garantir la proximité ?
Les Conseillers sont élus pour 4 ans et leur mandat est renouvelable en Assemblée de Section Territoriale. Concernant la proximité, nos élus territoriaux auront un rôle très important. Ce sont des relais de proximité qui doivent faire remonter les préoccupations des adhérents mais aussi répondre à leurs questions, expliquer les décisions de la coopérative et participer aux animations de terrain. Une fonction très importante dans une coopérative qui regroupera 20 000 adhérents.
Proximité : Comment fonctionne votre Promotion JA ?
Notre Promotion JA est en place pour 3 ans. Nous organisons 3 à 4 rencontres par an avec des visites d'outils industriels du Groupe Eureden et nous traitons différents thèmes (techniques, économiques, sociétaux,...)
Proximité : La gestion d'un groupe comme Eureden est complexe. Comment formez-vous vos administrateurs ?
Effectivement, la fonction d'adminsitrateur n'est pas simple. Nous allons développer un ambitieux plan de formation pour l'ensemble des élus : conseiller territorial, conseiller spécialisé, administrateur... L'objectif est de faciliter la mission de nos élus et surtour leurs prises de décision grâce à une meilleure connaissance d'Eureden mais aussi des enjeux économiques, environnementaux et sociétaux. Tout élu de la coopérative doit ête placé dans les meilleures conditions pour remplir sa mission.
Bien-être animal : Quel est l'accueil des adhérents Eureden face à ces nouvelles contraintes ?
Après une phase d’inquiétude suite à la pression médiatique orchestrée, nous avons réalisé des entretiens auprès d’adhérents et de salariés cet été. Les avis écoutés sont constructifs au sujet du bien-être animal. De nombreuses démarches existent et sont déjà en place en élevage avec des retours assez favorables sur les conditions de travail, le bien-être animal, bien sûr, et aussi les résultats techniques. A nous tous de communiquer et diffuser ces exemples souvent assez simples à mettre en oeuvre.
Bien-être animal : Jusqu’au faut-il aller pour satisfaire le consommateur ?
Le bien-être animal fait aussi partie des motivations des éleveurs. Montrer nos pratiques en rendant accessibles, visitables, nos élevages est un gage de confiance attendu. Ensuite, progressivement un plan de progrès partagé est envisagé chez Eureden selon chaque production avec des critères définis collectivement.
Bien-être animal : Une maternité liberté ça coûte 30% de plus. Quelle plus-value aura t’on pour payer ce sur-coût ? Que propose Eureden ? La compatibilité du lecteur d'écran est activée.
A court terme, il n’y a pas de plus-value. Mais quand un éleveur décide de refaire sa maternité, il faut qu’il se projette sur l’évolution du marché dans les 15 années à venir. Il est certain que l’accès aux segments valorisants, comme de Label Rouge ou d’autres, passera par la maternité liberté.
Bien-être de l'éleveur : Concernant la poule pondeuse, qu'avez vous fait de la pénibilité de travail ? sujet totalement ignoré.
Il faut bien évidemment développer des solutions compatibles avec le bien-être de l'éleveur, le bien-être animal et la performance économique. Ce triple objectif est une condition pour les solutions qui seront amenées à être mises en oeuvre.
Bien-être animal : Avant de satisfaire l’idéologie du consommateur, n'est-il pas nécessaire de le mettre face à ses contradictions, lui expliquer avec pédagogie, la nécessité du maintien du mode Elevage, seule alternative à une alimentation saine ?
La priorité de la démarche Bien-être animal d'Eureden, et cela a été identifié dans chaque production animale, est d'inciter les éleveurs à montrer les coulisses de leur élevage, d'expliquer leur métier via des portes ouvertes ou encore les réseaux sociaux. La formation à la communication vers le grand public est une action prioritaire que nous entendons mener rapidement. Pour avoir déjà quelques clés, nous vous invitons à regarder le replay de l'émission [Grand Débat - Impossible pédagogie de l'élevage : comment reconnecter agriculteurs et consommateurs] sur le site du Space.fr. Emission à l'initiative d'Agriculteurs de Bretagne, association à laquelle nous sommes fiers d'adhérer.
Cultivons autrement : Où s'arrêtera la révolution numérique ?
Comme toutes les révolutions, il est possible de déterminer là où elle commence mais pas quand elle finit. Ce qui est sûr, c’est que métier d’agriculteur a déjà beaucoup évolué et va continuer de changer en profondeur car le recours à ces outils numériques va nécessiter que l’agriculteur ne soit plus uniquement un bon technicien, mais qu’il soit aussi à même d’utiliser et de valoriser pleinement ces nouveaux outils à sa disposition.
Cultivons autrement : Avez-vous travaillé avec les adhérents sur Cultivons Autrement ?
Oui, de nombreux adhérents ont fait part de leurs idées dans les groupes de travail courant 2019.
Cultivons autrement : Sur certaines productions, nous sommes dans l'impasse. Que faire ?
Effectivement, nous devons travailler sur les solutions alternatives et les mettre en oeuvre dès qu'elles fonctionnent et pas avant ! Nous travaillons avec l'administration pour les alerter sur l'absence de solutions qui risquent d'entrainer tout simplement des arrêts de production. A l'heure où on parle de souveraineté alimentaire, il faut agir avec prudence et raison pour éviter les impasses !
Ne croyez vous pas que le covid va rebattre les cartes de la demande du consommateur vers plus de plein air ? comme pour l'humain le confinement est la meilleure arme sanitaire !!!
Oui, il sera possible d’utiliser cet argument pour expliquer que le plein air n’est pas la panacée, et qu’il est parfois dangereux pour le bien-être des animaux, par exemple, lors des épidémies de grippes aviaires ou de peste porcine, transmises par la faune sauvage. Néanmoins, chaque fois que cela est possible, nous cherchons des solutions pour que les animaux accèdent à l’air extérieur, par exemple via des jardins d’hiver ou des préaux.
le marketing trompe le consommateur, par exemple, à force de montrer un éleveur répandre des graines au sol avec un sac de jute quand le français moyen se retrouve dans un élevage moderne il est choqué. La dernière en date : mangez des volailles qui ont libre accès à l'eau !! le marketeur par la même fait croire que les volailles concurrente, elles, n'ont pas accès à l'eau !!!
Les campagnes publicitaires qui mettent en scène une agriculture “Martine à la ferme” sont nuisibles car elles ancrent les consommateurs dans un rêve éloigné de la réalité. Nous devons avoir des communications positives et réalistes.
Comment Eureden se positionne par rapport au Bio ?
Eureden est engagé dans l'agriculture biologique tant en productions végétales qu'animales tout en veillant à la sécurisation des débouchés. L'objectif est bien de pérenniser les installations.
Renouvellement des générations : en production laitière, quel type d'accompagnement ?
Vaste question qui méritera d'être approfondie. Toutefois l'accompagnement humain (conseil) est tout aussi important que l'accompagnement financier, sans parler de la gestion des volumes. Nous avons une vue globale sur ce type d'approche car nous sommes laiterie.
Renouvellement des générations : J'ai beaucoup entendu parlé en Production porcine de votre contrat Nouvel Investisseur. Comment cela fonctionne t il ?
Cela mérite une rencontre, mais en deux mots il s'agit d'un contrat qui garantit sur 5 ans le prix du kg de cochon sur les bases objectives des centres comptables. C'est un contrat qui, d'une manière générale, rassure tant les éleveurs que les partenaires.
Renouvellement des générations : Vous parlez de formations. Que faites-vous pour les agriculteurs ?
Eureden travaille actuellement sur deux parcours de formations qui démarreront en décembre. Une formation courte de 3 jours sera destinée aux porteurs de projet et une formation plus longue de 12 jours sera ouverte à tous. Elles permettront de développer des compétences de pilotage stratégique de son exploitation avec une dimension 'ressources humaines', ce qui est plutôt nouveau.

Poser ma question

Vos coordonnées n'apparaîtront pas sur le site.

* Champs obligatoires